À propos

Nous nous considérons comme une association largement portée par des personnes engagées de milieux sociaux variés, ayant toutes la même motivation - renforcer et soutenir toutes les forces antifascistes. Nous tenons à souligner que, même à notre époque la manière de penser misanthrope domine encore la scène.Les personnes qui osent s'opposer aux slogans d'extrême droite sont mises sous pression, criminalisées et souvent sévèrement punies.

Nous sommes également préoccupés par une tendance politique vers la droite en Suisse.
La croissance et la diffusion des idées d'extrême droite et de leur idéologie, non seulement de la part d'individus, mais aussi, de plus en plus, par les partis politiques, devaient à tout prix être empêchées de s'ancrer dans notre structure sociale. Les partisans de cette façon de penser sont d'avis que tout le monde n’est pas égal et considèrent même que certaines personnes n’ont aucune valeur. C'est une manière impitoyablement inhumaine devoir les choses.

Nous nous efforçons de créer une société ouverte et tolérante, dans laquelle il est également permis de descendre dans la rue, de s'exprimer librement et d'attirer l'attention sur les griefs. Dans un tel système social que nous prônons, la répression n'a pas sa place.

Dans ce contexte, nous nous interrogeons également sur les procédures judiciaires douteuses et les peines élevées appliquées dans les procès de Bâle.

Le 24 novembre 2018, un groupe hétérogène de personnes s'est dirigé vers le centre de Bâle pour empêcher une marche d’extrême droite du PNOS (Parti des Suisses d'orientation nationale). Les néonazis ont été bloqués par environ 2000 participants de la manifestation "Basel Nazifrei" et repoussés jusqu'au bord de leur lieu de rassemblement. Ce fut un grand succès contre le PNOS raciste et antisémite et ses partisans.

Ce courage civil a maintenant des conséquences fatales : De nombreux manifestants sont ensuite criminalisés.

Dans toute la Suisse, des perquisitions à domicile et des poursuites pénales élevées ont été procédé par le parquet deBâle. Dans la série actuelle de procès à Bâle, des peines de prison, des amendes et des frais de justice effroyablement élevés ont déjà été prononcés. De nombreux procès sont encore en cours.

C'est ainsi qu'est née l'idée de lancer la campagne 500K. Le fait que des personnes soient criminalisées parce qu'elle sont osé faire obstacle aux extrémistes de droite lors d'une manifestation dans le cadre de "Basel Nazifrei" indique un haut niveau de courage civil.

 Nous ne pouvons pas et nous n'accepterons pas que ces personnes, qui sont descendues dans la rue au nom de tous les autres, soient maintenant accusées. Avec notre campagne 500K, nous soutenons ces personnes financièrement et les aidons dans leurs procédures judiciaires, car ces frais de justice sont une menace pour la subsistance de nombreux accusés.

N’abandonnons pas celles et ceux qui, le 24.11.2018 à Bâle, ont eu le courage de s’opposer à l’extrême-droite !
Dans la situation actuelle, tout don monétaire est une preuve d'une énorme solidarité.

Plus d'informations