Qui voulait manifester avec le PNOS (Parti des Suisses d'orientation nationale) ?

Le PNOS est un parti d'extrême droite qui rêve d'un "socialisme fédéral". Depuis que le négationniste de la Shoah Bernhard Schaub a quitté le PNOS, le parti s'est efforcé de dissimuler ses idées néonazies et de se présenter comme populiste de droite modérée. Un regard sur les autres organisations qui ont défilé à Bâle le 24 novembre montre qu'il ne s'agit que d'une tactique. La Kameradschaft Heimattreu (KHT) a joué un rôle central ce jour-là. Ses membres faisaient partie, et non pas pour la première fois, du concept de sécurité du PNOS.

L'orientation national-socialiste de la KHT, qui n'en fait aucun secret, est indéniable. La camaraderie est aussi appelée le "bras armé" du PNOS. Depuis longtemps, elle fait partie du réseau d'extrême droite «Blood & Honor» (interdit en Allemagne depuis 2000) et entretient une bonne coopération avec les groupes armés du réseau (par exemple Combat 18), opérant au niveau national et international.

Encore et toujours, les liens entre le PNOS et d'autres groupes nationaux-socialistes militants et organisés se manifestent à travers d’événements : Grands événements avec plusieurs milliers d'extrémistes de droite, événements internationaux d'arts martiaux, magasins de tatouage, distribution de musique en ligne, entraînement à la survie armée, agressions avec blessures graves. Mais aussi dans des contextes publics plus restreints, il y a des apparitions régulières avec une expression collective - affichage de symboles nazis, du salut hitlérien, de slogans, etc.

Chaque année la liste des partis d'extrême droite, comme ceux appelant à la manifestation du 24/11/2018, tels que le PNOS, la NA (Action Nationale), d'autres sous-groupes armés et de leurs événements devient de plus en plus longue. Dans ce contexte, il convient de souligner, entre autres, le rôle joué par des citoyens suisses dans l'affaire du NSU en Allemagne. Le degré d'organisation de ces extrémistes de droite est grand, leurs ressources financières remarquables; la solidarité entre eux est forte.

Les faits ci-dessus montrent nettement pourquoi la lutte contre l'extrémisme de droite a besoin d’un soutien urgent. C'est légitime et nécessaire !

Plus d'informations