Recueillir CHF 500’000.- et les distribuer équitablement

Pourquoi CHF 500’000.-

40 personnes au total sont accusés de différents délits à cause de leur participation aux contre-protestations à la manifestation du PNOS (PNOS (Parti des Suisses d'orientation nationale). En règle générale,  il faut s'attendre à un montant d'au moins CHF 10’000.-  par cas, même s'il ne s'agit que d'une amende (honoraires d'avocat, frais d'enquête, frais de justice). Il peut être nécessaire à tout moment de renvoyer le jugement du tribunal et faire appel à une juridiction supérieure. Comme certains défendeurs doivent également craindre des poursuites en vertu de la législation sur l'immigration, les coûts montent en flèche. Bien sûr, le chiffre est aussi symbolique ; ensemble, nous pouvons atteindre le demi-million. Toutefois, ce chiffre n'est pas du tout tiré par les cheveux et est probablement encore trop bas compte tenu des jugements rendus jusqu'à présent.

Comment les personnes concernées reçoivent-elles leur argent ?

Les personnes concernées sont priées de nous contacter à l'adresse finanzen@500k.ch.

Comment décide-t-on qui reçoit quel montant ?

Une base de calcul a été établie sur la base de laquelle tous les accusés reçoivent une partie en fonction du montant total des dons collectés.  La distribution est censée être absolument solidaire, de sorte que chacun doit payer lui-même le même montant. Peu importe que l'amende soit de 10 ou 20 000 CHF. C'est comparable à la franchise de l'assurance maladie - nous prenons en charge autant que nous le pouvons (grâce à votre aide). Ce qui n’est pas couvert par 500k.ch, ils payeront tous eux-mêmes. Le montant que chacun doit payer lui-même sera le même pour tout le monde.
Nous avons déterminé cette règle, afin de pouvoir décider aussi équitablement que possible qui reçoit quelle somme, mais aussi pour éviter tout soupçon que certaines personnes puissent obtenir un avantage pour elles-mêmes. À notre avis, il s'agit là d'une nécessité absolue pour une campagne de collecte à aussi grande échelle visant à soutenir le courage civique.

Je ne comprends toujours pas. Pouvez-vous faire un exemple ?

Bien sûr.
Supposons que 40 personnes soient concernées.
Supposons que nous atteignons l'objectif de la campagne, qui est de collecter CHF 500’000.00.
Mais supposons aussi que le total de tous les frais (frais de justice, honoraires d'avocats, etc.) de tous les accusés s'élève à CHF 600’000.00.

La différence entre les frais et les revenus des dons serait donc de
CHF 600’000.00 - 500’000.00 = CHF 100’000.00.

Cette différence est désormais divisée par le nombre de personnes concernées, ce qui donne lieu à la franchise, dans cet exemple
CHF 100’000.00: 40 personnes = CHF 2’500.00 par personne.

CHF 2’500.00 serait donc le montant que toutes les personnes concernées devraient payer elles-mêmes, indépendamment du montant de leur amende.

Une personne qui a "seulement" eu des coûts de CHF 3’000.00devra payer CHF 2’500.00 elle-même, les CHF 500.00 qui restent à payer proviendront de la campagne de financement.

Une personne qui a des frais de CHF 20’000.00 devra également payer CHF 2’500.00 elle-même, pendant que CHF 17’500.00  proviendront de la campagne.

Certains ont déjà été condamnés, mais vous ne savez pas encore combien d'argent vous allez collecter jusqu’à la fin de la campagne. Comment y faire face ?

Il s'agit en effet d'une question difficile ; nous avons donc prédéfini des points fixes dans l’axe de temps auxquels une projection est faite sur la base du soutien reçu jusqu’à ce jour et des frais déjà accordés par le tribunal.
Cela prend également en compte les accusés qui sont en situation de détresse financière absolue, lorsque le report des paiements aux tribunaux n'est pas possible
Nous soutenons également tous les défendeurs en les conseillant sur les questions financières.

Si tu as d’autres questions sur la répartition des dons, il te suffit de t’adresser à finanzen@500k.ch.

Plus d'informations